Bientôt une solution pour faciliter le diagnostic de l’endométriose? RECHERCHE Une entreprise tente de mettre au point un diagnostic de l'endométriose, qui concerne au moins 10% des femmes, à partir d'une simple prise de sang... Ce thème a été abordé vendredi lors de la journée Portes Ouvertes de saint-Joseph

Publié le par Elisazaza

En effet cela a été abordé lors de la journée Portes Ouveres du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) par Endodiag qui a pour mission de rechercher sur l'Endométriose, un test sanguin pourrait permettre de diagnostiquer l'Endométriose et d'éviter des opérations lourdes aux femmes qui en souffrent. C'est que le chercheur d'Endodiag nous a indiqué vendredi et ce serait en effet une très bonne chose pour la nouvelle génération, mais aussi pour les femmes qui souffrent encore en silence faute de diagnostic, cela pourrait réduire le retard de diagnostic qui est évalué à 7 ans, mais qui parfois a été plus élevé pour certaines des endogirls

Bientôt une solution pour faciliter le diagnostic de l’endométriose?

RECHERCHE Une entreprise tente de mettre au point un diagnostic de l'endométriose, qui concerne au moins 10% des femmes, à partir d'une simple prise de sang...

 

"Une femme sur dix au moins en souffre. Mais beaucoup ignorent encore pourquoi elles se tordent de douleur pendant leurs règles. L’endométriose, cette maladie aussi courante que méconnue, est sortie depuis quelques années du tabou. Mais autant pour le diagnostic que pour les traitements, beaucoup attendent des améliorations dans la prise en charge de ces patientes.

A l’occasion de la Semaine européenne de lutte contre l’endométriose, le Centre de l’endométriose du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) ouvre ses portes au grand public ce vendredi pour répondre aux questions et présenter les avancées dans la recherche. Et évoquer notamment Endodiag. Une entreprise qui espère pouvoir proposer d’ici deux ans un diagnostic de cette maladie à partir d’une simple prise de sang."

Publié dans Endométriose, Santé

Commenter cet article